La Cocamidopropyl Betaïne devrait-elle être bannie de la cosmétique bio ?

La cocamidopropyl bétaine devrait-elle être bannie de la cosmétique bio ?

Cosmebio l’autorise, toutes les autres certifications bio l’interdisent : d’un côté, la Cocamidopropyl Betaïne est d’origine naturelle, d’un autre, sa fabrication utilise un procédé très polluant issu de la pétrochimie. Ce tensioactif devrait-il être banni de la cosmétique bio ? Peut-on l’utiliser sans crainte ? Oui ? Non ?

La Cocamidopropyl Bétaïne (CAPB) est un allergène

La bétaïne de cocamidopropyle ou cocamidopropyl bétaïne est un tensioactif dérivé de l’huile de noix de coco et de la diméthylaminopropylamine. Elle est utilisée dans de nombreux produits nettoyants dont les gels douche et shampooings.

La cocamidopropyl bétaïne est un produit synthétique allergène, déclencheur d’eczéma et de différentes dermatites, principalement dans la région du visage, du cuir chevelu et de la nuque. Une étude nord-américaine conclut à un taux d’allergie avoisinant 6 % qui serait causé principalement par des impuretés issues de la fabrication du CAPB.

La Cocamidopropyl Bétaïne, le tensioactif alternatif sans sulfate

La plupart des fabricants adoucissent leurs bases lavantes sulfatées agressives à base de Sodium Lauryl Sulfate ou d’Ammonium Lauryl Sulfate avec la Cocamidopropyl Bétaïne ou à ses dérivés tels l’Amidoamine (AA). Ces bases lavantes sont des mélanges de tensioactifs anioniques et amphotères.

Certains shampooings étiquetés « sans sulfate », sous entendus non agressifs, tels des shampooings dits doux pour bébé contiennent de la Cocamidopropyl Betaïne en remplacement. C’est l’alternative trouvée par les industriels pour ne pas utiliser de sulfate. Ces produits seraient quasi aussi irritants que les shampooings sulfatés pour la peau, ils ont néanmoins l’avantage d’être non irritant pour les yeux.

La Cocamidopropyl Betaïne, produit naturel à base de noix de coco, un leurre marketing

Opération de greenwashing, un produit à base de noix de coco fait suggérer que le produit est naturel alors qu’il ne l’est pas. Soyez vigilant et vérifiez la composition du produit. En réalité, le produit peut contenir de la Cocamidopropyl Betaïne ou de l’Amidoamine.

La Cocamidopropyl Betaïne est-elle cancérigène ?

La Cocamidopropyl betaïne pourrait réagir avec d’autres composants pour former des molécules plus toxiques, cancérigènes. Ainsi, amines et esters peuvent réagir et développer des nitrosamines, substances hautement cancérigènes.

Le conseil de Sophie concernant la Cocamidopropyl Betaïne


La certification Ecocert refuse d’éliminer la Cocamidopropyl Bétaïne de son référentiel. Vous pourrez donc acheter un produit cosmétique bio labellisé Cosmébio en contenant. Autant le savoir … et rester vigilant.

Possédez-vous des cosmétiques bio contenant du Cocamidopropyl Betaïne ?

D'autres articles sur le sujet

Les huiles estérifiées, de pâles copies des huiles végétales ?

Doit-on éviter les huiles hydrogénées dans les produits cosmétiques ?

Comment se préserver du pouvoir irritant de l’Ammonium Lauryl Sulfate ?

20 Commentaires

Ophelia 6 août 2018 - 8 h 07 min

Entre le sodium laureth sulfate qui est partout et le cocamidopropyl betaine comme rare alternative, existe-il des tensio actifs efficaces mais non agressifs pour la peau? Ca devient un calvaire de trouver des shampoings et gels douches quand on essaie de faire attention a sa peau…

Sophie 6 août 2018 - 10 h 58 min

Bonjour Ophélia,

Le plus simple pour diminuer/éliminer les tensioactifs agressifs est de se tourner vers les savons (« vrai » Marseille, Alep ou mieux saponifié à froid) et les shampooings solides qui contiennent pour la plupart des tensioactifs moins perturbants pour le cuir chevelu et le cheveu.

Naturellement
Sophie

#OneShot3 – Pause fraîcheur avec le gel nettoyant de Phyt’s – Slow transition 14 août 2018 - 14 h 30 min

[…] issu de la pétrochimie (et donc polluant) et qu’il est potentiellement allergène (voir ici pour un article complet à son sujet). A surveiller si vous avez la peau sensible […]

Carine 19 février 2019 - 15 h 55 min

Bonjour,
Savez-vous pourquoi Ecocert refuse de supprimer ce tensioactif de son référentiel, quels sont leurs arguments?

Sophie 22 février 2019 - 17 h 42 min

Bonjour Carine,

Non, je ne sais pas. Je suppose que si ce tensioactif était supprimé tout comme de l’Ammonium Lauryl Sulfate, un trop grand nombre de produits cosmétiques comportant ces composants disparaîtraient du référentiel. Aussi, il serait très difficile, voire impossible de trouver sur le marché un shampooing « bio » liquide à tarif abordable pour le consommateur et à marge suffisante pour l’industriel.

Naturellement
Sophie

Clotilde 11 décembre 2019 - 12 h 31 min

Bonjour,
Confondez-vous Ecocert, Cosmébio et COSMOS? Il s’agit de trois éléments bien différents…
– Ecocert est un organisme de Certification
– Cosmébio est une entité proposant une Charte à respecter (il existe également Cosmécert, l’entité de certification)
– COSMOS : il s’agit d’un référentiel européen concernant les produits naturels et bio (COSMOS NATURAL et COSMOS ORGANIC). Pour information, ce référentiel a été créé par différents organismes certificateurs européens (y compris Ecocert).
Ils ne « refusent » donc pas de supprimer cet ingrédient de leur référentiel, ils se réfèrent à une décision commune. Par ailleurs, une large quantité d’ingrédients sont allergisants, bien que Bio… peut-on parler des huiles essentielles? En particulier lorsqu’elles sont utilisées en DIY?
Vous parlez d’ingrédients cancérigènes ou substances toxiques. Quelles sont vos sources? Avec quels ingrédients disponibles au moment de l’utilisation d’un gel douche/shampoing rincé la Cocamidopropyl bétaïne pourrait former un composé de ce type?
Il faut également rester vigilant sur les termes employés. Il y a une différence médicale entre irritation et allergie…
Clotilde

Sophie 12 décembre 2019 - 10 h 08 min

Bonjour Clotilde,
Je vous remercie pour votre commentaire. Cet article a été écrit il y a déjà plus de 3 ans et n’a pas été mis à jour suite aux évolutions Cosmébio, Ecocert, Cosmos. Si vous avez plus d’explications quant à l’entité à l’origine de l’inclusion du CAPB dans les produits Cosmos, je serais heureuse de modifier mon article mais ne s’agit-il pas d’une décision collective comme vous l’écrivez.
Puisque vous êtes sensible à l’aspect réglementaire, vous pourriez peut-être m’indiquer également des références d’étude qui concluent que les huiles essentielles naturelles, donc non synthétiques, on s’entend, sont allergisantes.
Merci d’avance pour votre réponse et d’être une fervente lectrice de mon blog.
Naturellement
Sophie

Clotilde 10 janvier 2020 - 9 h 09 min

Bonjour Sophie,
Je ne comprends pas bien votre demande en ce qui concerne la CAPB dans les produits COSMOS. A priori elle est autorisée car considérée en partie d’origine naturelle et ne faisant pas intervenir un procédé de fabrication proscrit. Le référentiel COSMOS n’a pas pour vocation d’interdire des ingrédients « irritants » (sinon, on dirait au revoir à tous les tensioactifs).
Concernant les huiles essentielles et les allergies : pas besoin d’étude spécifique, il suffit simplement de regarder leur composition en allergènes. Une grande partie des allergènes dans les produits cosmétiques et dans les parfums sont d’origine naturelle (c’est le cas pour les produits COSMOS!) 🙂
Bien à vous,
Clotilde

Céline 2 avril 2019 - 20 h 24 min

Merci pour cet article intéressant. Je pense avoir trouvé la cause de mon eczéma du cuir chevelu (je vais faire le test avec un shampoing qui ne contient pas de CAPB, pour en être sûre). Curieux quand même de voir que le marché bio accepte l’utilisation et la commercialisation d’une telle substance nocive. Je vois même que c’est vendu dans les magasins bio parmi les ingrédients pour fabriquer ses propres cosmétiques. Un non sens…

Sophie 19 avril 2019 - 19 h 05 min

Bonjour Céline,

Effectivement, ce peut être une cause. Ce serait bien pour vous si c’était ça !!!
Sinon, je peux vous conseiller de vous orienter un temps vers des shampooings solides voir si cela apaise.
Une nouvelle piste à explorer.

Naturellement
Sophie

Ngie 22 mai 2019 - 10 h 27 min

Merci pour cet article sur le Cocamidopropyl Betaine qui répond à une interrogation que j’ai eue sur ce composant de base du shampoing que je viens d’acheter, c’est à dire en deuxième sur la liste des ingrédients après l’eau. Je venais de céder à cet achat (2 shampoings 1 amande et 1 coco + un après shampoing) en grande surface parce que labélisés ‘organic cosmétic- cosmébio+Ecocert’ de la marque So’Bio étic. J’ai procédé au lavage puis après shampoing, et aussitôt après je l’ai regretté parce qu’à nouveau je perds des cheveux en quantité alors que depuis deux années de colorations végétales (Khadi) et d’usage exclusif de produits de vraie marque bio (Gravier avoine et miel, Weleda), d’huiles végétales, vinaigre) ça ne m’était plus arrivé.

Sophie 22 mai 2019 - 10 h 51 min

Bonjour Anne,

Merci beaucoup pour votre témoignage. Il paraît effectivement possible que vous réagissiez fortement à cet ingrédient.
J’ai reçu des mails incendiaires de marques bio qui utilisent cet ingrédient et m’ont obligée à modifier mon image d’illustration !
Il est sage de revenir à vos précédents produits qui ne vous posent pas de problèmes.

Belle journée à vous
Pensez à vous abonner à ma newsletter directement ou en téléchargeant un des e-books offerts.
Merci d’avance

Naturellement
Sophie

Elodie P 21 février 2021 - 10 h 38 min

Bonjour et merci pour votre article. Je souhaitais apporter mon expérience avec ma fille de 4 ans qui depuis sa naissance à des problèmes d’eczéma et de dermatites. Je cherchais sans cesse des produits en pharmacie réputés pour bébé et pour les sécheresses cutanées mais rien n’y faisait. Je me suis donc tourner vers les produits bio et j’en ai pris un en pharmacie pour bébé de la charte cosmebio et qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque ma fille a multiplié les plaques d’eczéma. Et après plusieurs recherches et tests, j’ai découvert que ma fille est allergique au cocamydopropylbetaine. Et je galère toujours pour trouver des produits sans. Je trouve dommage que ce produit avec un pourcentage allergisant non négligeable soit toujours accepté dans les produits réputés bio. Merci en tout cas pour les explications de ce tensio actif et de ces effets.

Sophie 21 février 2021 - 11 h 53 min

Bonjour Elodie,

Merci beaucoup pour votre témoignage.
Je reçois souvent des messages incendiaires sur cet article qui ne pose pourtant que des questions.

J’espère que vous avez trouvé, malgrè tout, quelques produits pouvant alléger les problèmes de votre fille.
Je serai curieuse de connaître les produits que vous avez testés et leurs résultats.
C’est toujours si frustant pour une maman de ne pouvoir alléger ou régler les maux de ses enfants.
Vous pouvez m’écrire sur sauvonsnotrepeau@gmail.com.
D’avance merci.

Bon dimanche

Naturellement
Sophie

HELENE 12 mars 2021 - 9 h 26 min

Hello,
J’ai une question auquelle je ne trouve aucune réponse. Comment savoir comment sont fabriquer les tensioactifs? quels sont les procédés d’obtention? On voit souvent « dérivé de la coco » oui mais comment?
Car ces tensioactifs « naturels » ont bien souvent un procédé de transformation qui est tout sauf naturel est même plutôt une catastrophe écologique?
Malheureusement on ne trouve rien sur le sujet.

Bien à vous

Sophie 13 mars 2021 - 13 h 50 min

Bonjour Hélène,

Je suis d’accord avec toi. Les procédés de fabrication des matières premières devraient être connus ou au moins accessibles comme l’INCI.
Pour les petites structures, tu peux t’adresser à eux directement et leur poser la question. Ils seront transparents et te donneront la réponse.
Pour les gros, je pense que c’est peine perdue. Ils motiveront sans doute des « secrets » de fabrication.

Naturellement
Sophie

Ruby 29 avril 2021 - 1 h 12 min

Aucune source, aucune explication sur les « autres composants pour former des molécules plus toxiques », ça aurait pourtant été nécessaire pour ceux qui l’utilisent en DIY…

Sophie 29 avril 2021 - 9 h 26 min

Bonjour Ruby,

Pour les sources, je vous invite à consulter cet ouvrage, Progrès en Dermato-Allergologie – Montpellier 2011 de Nadia Raison-Peyron. Vous y trouverez les réponses à vos questions de la part de professionnels éclairés.

Comme l’indique l’auteur, le pouvoir sensibilisant du Cocamydopropryl Bétaïne doit être connu des industriels et des consommateurs. Ma contribution est cet article dans ce blog d’informations, qui je vous le rappelle, n’a rien à vendre.

Bonne journée

Naturellement
Sophie

Jiliane 1 mai 2021 - 22 h 06 min

Bonjour Sophie, merci pour votre article. Après 15 ans de galère à passer d’un dermato à un autre pour solutionner mon problème d’eczéma aux mains et à appliquer de la cortisone (inutilement du coup), j’ai découvert (après tests dermato que j’ai demandé), que je suis allergique au cocamidopropyl betaine. Depuis son éviction dans mes soins, plus de soucis. Bizarrement je ne suis pas allergique aux tensioactifs costauds comme les SLS… Je recommence à faire de l’eczéma depuis 1 an malgré l’éviction du cocamidopropyl bétaine. J’ai l’impression que celà pourrait venir du Sodium Coco Sulfate contenu dans 2 de mes produits bio. Est-ce qu’il y a une ressemblance au niveau des molécules de ces 2 tensioactifs?
Merci beaucoup! Et merci pour votre blog.

Sophie 2 mai 2021 - 9 h 21 min

Bonjour Jiliane,

Gros merci pour ton commentaire et ton témoignage.
Je reçois de temps à autre des commentaires incendiaires sur cet article qui fait polémique. Pas plus tard que la semaine dernière !
Mon blog n’est qu’un site d’information. Aussi, s’il peut aider des personnes comme toi, j’en suis très heureuse et mon but est atteint.

Je ne suis pas chimiste (bien que j’ai fait beaucoup de chimie dans mes études d’ingénieur !), aussi, je ne peux répondre à ta question, d’autant que la formulation avec des tensioactifs est vraiment très technique.

Le SCS présent dans certains shampoings solides est souvent remplacé par le SCI ou le SMLI moins agressifs. Normalement, sauf erreur, je ne conseille pas de produits avec du SCS. La technique de fabrication de ces tensioactifs est aussi un critère dans la déclaration d’allergie.


Peux-tu me donner les noms de 2 produits que tu utilises (par mail, si tu ne souhaites pas les nommer en commentaire) ?
Je ferais ma petite enquête sur l’INCI.

Mon conseil : Mettre de côté ces 2 produits qui peuvent effectivement poser problème pour toi.
Et si ce sont des gels douches, les remplacer pour un savon à froid.

En attendant ta réponse, je te souhaite un très bon dimanche.

Naturellement
Sophie

Ecrire un commentaire