Les tensioactifs de synthèse sont-ils tous des détergents ?

Les tensioactifs sont-ils tous des détergents ?

Les tensioactifs font partie de notre quotidien depuis 1950. Ils sont présents dans nos produits de lavage (vaisselle ou linge), dans nos produits cosmétiques (dans toutes les émulsions c’est-à-dire les crèmes, laits, produits solaires), et enfin dans nos produits d’hygiène corporelle (gels douche, bains moussants mousses à raser, dentifrices, shampooings) qui représentent la consommation la plus importante. De là à penser que les tensioactifs sont des détergents, il n’y a qu’un pas et c’est malheureusement la triste vérité. Certains sont seulement bien plus doux que d’autres, utilisés massivement, il est urgent de les connaître !!!

Les tensioactifs sont des émulsifiants mais pas que …

La plupart des produits cosmétiques sont des émulsions, mélanges d’eau et d’huile. Naturellement, ces produits « décantent », leurs phases aqueuse et huileuse se séparent. Pour éviter ce phénomène, on utilise un émulsifiant et c’est dans ce rôle que les tensioactifs sont incontournables. Un tensioactif modifie la tension superficielle entre deux surfaces, c’est-à-dire la tension qui existe à la surface de séparation de deux milieux et ainsi permet leur miscibilité.

Cependant selon leur structure, les tensioactifs peuvent présenter d’autres fonctions :

  • agent détergent (ou nettoyant) capable d’enlever des impuretés ou salissures. Les tensioactifs abaissent la tension de l’eau et permettent à l’eau de se mélanger aux corps gras et de mieux les évacuer avec l’eau de rinçage. Ils sont donc très utilisés dans les shampooings et les gels douches.
  • agent moussant agissant sur l’interface eau-air et permettant la dispersion d’un volume important de gaz dans un faible volume de liquide et donc la formation de mousse
  • agent mouillant permettant un plus grand étalement d’un liquide sur un solide
  • agent conditionnant se combinant avec la kératine ou la peau pour les rendre lisses et soyeux

4 types de tensioactifs

Les tensioactifs sont des molécules amphiphiles : elles présentent deux parties de polarité différente, l’une lipophile qui possède une forte affinité avec les matières grasses, l’autre hydrophile qui possède une forte affinité avec l’eau.

Selon la nature de la partie hydrophile, on distingue quatre types de tensioactifs :

  • les tensioactifs cationiques : la partie hydrophile est chargée positivement (cation).
  • les tensioactifs anioniques : la partie hydrophile est chargée négativement (anion).
  • les tensioactifs amphotères : comportant deux charges, une positive et une négative.
  • les tensioactifs non ioniques : la molécule ne comporte aucune charge.

Conséquences de l’action des tensioactifs sur la peau et les cheveux

Il est important de connaître le type de tensioactifs utilisés un produit cosmétique car il détermine le caractère irritant et agressif pour le corps et les cheveux. Du plus dur au plus doux :

  • les tensioactifs cationiques : ne sont ni bons détergents, ni bons agents moussants mais de bons dispersants des particules solides. Bons bactéricides, ils sont employés dans les désinfectants médicaux, industriels ou domestiques et sont les plus irritants notamment pour la muqueuse oculaire.  Principalement sels d’ammonium, ils ont une affinité particulière pour la kératine de la peau et du cuir chevelu permettent le gainage. Ils sont utilisés dans les shampoings et après-shampoings, les antipelliculaires, certaines teintures et déodorants. Sur les étiquettes, on peut lire la présence d’ammoniums quaternaires (Quaternium, Polyquaternium).
  • les tensioactifs anioniques : sont utilisés comme détergents, savons, agents moussants, émulsionnants, humectants, dispersants, mouillants et comme actifs bactériostatiques. Ces bases lavantes très bon marché sont irritantes. On les retrouve dans les savons alcalins, les dérivés sulfatés (Sodium lauryl sulfate et Ammonium lauryl sulfate)
  • les tensioactifs amphotères : De composition mixte, acide et basique, ils peuvent se comporter comme des anioniques ou des cationiques. Ils moussent peu et ont des propriétés antiseptiques et détergentes. Ces tensioactifs améliorent l’utilisation des tensioactifs anioniques, sont peu irritants et très bien tolérés par la peau et le cuir chevelu. Ils sont largement employés dans les produits cosmétiques et pharmaceutiques, souvent utilisés comme base lavante pour les peaux sensibles et fragiles, les shampooings dits « doux », les shampoings pour bébé ou à usage fréquent. Exemple : La Bétaïne Cocamidopropyl.
  • les tensioactifs non ioniques tels les « glucosides » (coco, decyl, lauryl glucoside) obtenus à partir de matières premières renouvelables comme l’amidon, le glucose, le saccharose ont une excellente tolérance mais moussent peu, ce qui gêne souvent l’utilisateur. Dans les shampooings, il faudra attendre 2 ou 3 mn avant de rincer.

Les caractéristiques des tensioactifs en bref

  • Tensioactifs cationiques : peu détergents, peu moussants, très irritants (surtout pour les yeux), toxiques pour l’environnement
  • Tensioactifs anioniques : bons détergents, bons moussants, irritants, faciles à rincer
  • Tensioactifs amphotères : bons détergents, bons moussants, peu irritants pour les yeux et la peau, bien tolérés
  • Tensioactifs non ioniques : faible pouvoir moussant, très bien tolérés, biodégradables, plus coûteux

Les tensioactifs les plus courants

Irritant : les SULFATE

  • Ammonium Lauryl Sulfate – ALS
  • Sodium Laureth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Myreth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate – SLSA
  • Disodium Laureth Sulfosuccinate
  • Disodium Lauryl Sulfosuccinate
  • Sodium Coco Sulfate – SCS
  • Cetrimonium Bromide
  • Behentrimonium Chloride
  • Nonoxynol
  • Nonylphénol
  • Octylphénol

 

Moyennement irritant

  • Cocamidopropyl Betaïne
  • Cocamidopropyl hydroxysultaine
  • Cetyl Betaïne
  • Lauramidopropyl Betaïne
  • Sodium Cocoyl Isethionate – SCI
  • Sodium Lauroyl Methyl Isethionate – SMLI
  • (Di)Sodium Cocoamphoacetate
  • (Di)Sodium Lauroamphoacetate
  • Disodium Cocoamphodiacetate
  • Coco Betaïne
  • Lauryl Betaïne

Doux : les GLUCOSIDE

  • Decyl Glucoside
  • Coco Glucoside
  • Lauryl Glucoside
  • Sodium Lauryl Glucose Carboxylate
  • Sodium Lauryl Glucoside
  • Caprylyl/Capryl Glucoside

Encore plus doux : les GLUTAMATE

  • (Di)sodium Cocoyl Glutamate
  • Disodium Stearoyl Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate

L’avis de Sophie sur les tensioactifs de synthèse


Tous les tensioactifs de synthèse issus de la pétrochimie présentent globalement un risque plus ou moins élevé, pour la santé et l’environnement. Ils peuvent provoquer des irritations et des allergies de la peau. Ce sont des polluants importants, car ils sont peu ou mal biodégradables et libèrent en se décomposant des composés chimiques parfois plus toxiques que le produit initial.

Quels tensioactifs avez-vous repéré dans votre gel douche ?

D'autres articles sur le sujet

Pourquoi faut-il se passer de mousse à raser ?

Le Sodium Lauryl Sulfate, le plus irritant des tensioactifs sulfatés

Que cache le gel douche sous sa mousse abondante ?

6 Commentaires

julie 7 mai 2018 - 12 h 07 min

Les produits détergents et désinfectants sont très largement utilisés dans les industries agro-alimentaires, les cuisines collectives, en milieu hospitalier, dans l’hôtellerie/restauration …
Les agents détergents et désinfectants utilisent souvent des produits chimiques très agressifs susceptibles de provoquer des intoxications par inhalation ou absorption et des brûlures cutanées ou oculaires, ou des sensibilisations allergiques (eczéma, asthme…).
Le risque est parfois difficile à évaluer car la nocivité du produit est liée soit à plusieurs molécules principales dans des mélanges (ex. : détergents /désinfectants), soit à des molécules additionnelles destinées à préserver le produit (ex. : conservateurs).
Ces pathologies irritatives et/ou allergiques (asthme, dermites, eczéma …), atteignant la peau et les muqueuses, nécessitent d’adopter des mesures de prévention collective et de protection individuelle, car celles-ci peuvent avoir des conséquences graves, obligeant parfois à un reclassement professionnel.
source : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=273

Laura 8 janvier 2020 - 20 h 47 min

Bonjour Sophie.
Tout d’abord merci pour ces précieuses informations que tu nous partages là, elles sont claires et ont l’air de provenir de sources sûres, ce qui n’est pas chose aisée quand on se promène sur le net…

Toutefois une question me turlupine encore…
Quel tensioactif utiliser alors ?? J’aimerais faire du shampooing (pour cheveux longs, bouclés, à tendance secs, cuir chevelu sensible) et après moultes recherches… pas moyen de trouver une réponse qui me paraisse appropriée… (et surtout, comment se l’approprier ce fameux tensioactif sans passer par Amazon et autres sombres entreprises).
Alors, j’en viens à me demander, si le mieux ne serait pas finalement de faire un simple savon à base de soude… (J’avais du mal à l’accepter jusqu’à ce qu’une « professionnelle » de la savonnerie (oui je mets des guillemets car pour moi tout est relatif quand on est pas bien informé) me dise que c’était possible – avec au passage une petite réflexion du style « ceux qui font des shampooings avec autre chose n’y connaissent rien ».

Alors vu que tu as l’air des plus renseignés, quel est ton humble avis ?

Merci à toi.

Sophie 9 janvier 2020 - 13 h 45 min

Bonjour Laura,

Tout d’abord, merci pour ton mail qui me touche beaucoup.
J’essaie d’aller le plus en profondeur possible quand j’écris un article. Et ce n’est pas toujours facile d’obtenir des informations « fiables », comme tu le dis. En tout cas, cela demande de grosses recherches et du temps !

Pour un shampooing, je suis comme toi, je ne trouve pas grand chose et j’ai du mal à conseiller un produit dans lequel je ne suis pas confiante à 100 %.

Cependant, très récemment, j’ai trouvé un produit dans lequel je pourrais « m’engager ». Il s’agit de la base lavante d’Huiles & Sens dont voici la composition INCI : Aqua, Lavandula Angustifolia Flower Water, Lauryl Glucoside, Decyl Glucoside, Sodium Chloride, Coco-Glucoside, Glyceryl Oleate, Disodium Cocoyl Glutamate, Sodium Cocoyl Glutamate, Leuconostoc/ Radish Root Ferment Filtrate, Citric Acid, Tocopherol, Hydrogenated Palm Glycerides Citrate. (Edit du 06/03/2021 : Cette base lavante n’est plus en ligne)

Il contient des tensioactifs doux et même très doux avec les glutamates. Si tu as envie, teste-le et fais-moi un retour. S’il est positif, je pourrais le mettre en valeur dans mes articles et en faire profiter tous les lecteurs.

Pour répondre à ta deuxième question, oui, une solution est de faire soi-même un savon liquide non pas à base de soude mais de potasse. Je réserve l’utilisation d’un savon saponifié à froid (soude) pour les cheveux courts. Mes fils ont par exemple troqué leur shampoing pour le savon sans problème et en sont contents. Pour ma part, j’ai déjà réalisé un savon liquide à base de potasse, mais pour l’instant, j’ai laissé de côté car je trouve cela très long et de toute façon, je ne l’utiliserai pas pour mes cheveux.

Je ne réalise donc que des savons saponifiés à froid et des shampoings solides. As-tu testé les shampoings solides ? Ce peut être une bonne solution ou solution intermédiaire. Les tensioactifs (SCI, SMLI) ne sont pas agressifs, attention, je ne dis pas non plus qu’ils sont très doux, juste intermédiaires. Là aussi, il faut regarder attentivement la compo et faire un choix convenable.

Voilà, Laura, j’espère que je t’ai éclairée.
Pour ton info, je vais prochainement créer un groupe privé Facebook, d’échanges et de partages sur les compo, tests et bons plans !
Je serai ravie de t’accueillir dans ce groupe.

Bon après midi
Naturellement
Sophie

Comment bien choisir son shampoing solide 15 décembre 2020 - 22 h 18 min

[…] Et pour en savoir plus sur les tensio-actifs et plein d’autres sujets concernant la cosmétique saine, je vous recommande vivement le blog de Sophie: « Sauvons notre peau » […]

Laura 18 avril 2021 - 11 h 12 min

Bonjour Sophie, tout d’abord désolée pour la réponse aussi tardive, j’avais perdu ton site, qui m’as été rappellé grâce à ta newsletter sur les crèmes solaires !
Je serai ravie de pouvoir participer à ce groupe !
J’ai pu faire divers essais depuis : j’ai la chance d’avoir une petite entreprise familiale (Nature et Limousin) – mais qui s’exporte bien il me semble ! – dans ma ville, et qui font diverses fabrications de savons et shampooings, j’ai pu donc tester les versions solides, et liquides.
Je suis plutôt fan de la version solide, que ce soit pour le savon ou le shampooing (en référence pour ce dernier à mon questionnement précédent quant au tensioactifs pour le shampooing – effectivement la soude convient bien, pas besoin de tensioactifs particulier, il faut simplement s’y habituer), par rapport au zéro déchet tout d’abord, mais aussi par rapport à son utilisation bien plus économique je trouve !
Quant au résultat sur mes cheveux… Le shampooing à la soude me convient bien tandis que celui à la potasse ne m’as pas convaincue… Je pense que c’est surtout dû au temps d’adaptation nécessaire que je n’ai pas pris, et puis ils ont sortis un nouveau savon au souffre (oui oui ! Ça sent bien l’oeuf pourri ! Mais ça part vite en séchant 😉 ) qui as de bons résultats sur ma plaque d’eczéma qui me démange au niveau du cuir chevelu. Donc pour l’instant, j’en suis encore au solide, et je crois que je vais y rester.

Quant au savon, je penses faire des essais d’ici quelques temps pour réussir à trouver un moyen de nettoyer mon corps sans avoir des démangeaisons et picotements en sortant de la douche (j’ai une douchette filtrante mais j’en ai quand même malgré ça), avec une espèce de pain d’argile aux plantes suggéré par ma prof de chimie (je suis en formation d’herboristerie 🙂 ), mais pour l’instant je me contente de savon avec un surgras assez élevé (pas très sympa pour nettoyer la douche après…).

Belle journée à toi,
Laura.

Sophie 18 avril 2021 - 19 h 13 min

Bonjour,

Merci beaucoup, Laura, pour ton retour.
Je suis allée voir Nature et Limousin. J’ai vu qu’ils proposent des produits minimalistes qui doivent bien te plaire !

Ce sont bien les 2 shampoings savons (en barre et à l’ortie) que tu utilises et dont tu es contente sur tes cheveux longs ?

Cela me plairait d’avoir une recette qui fonctionne sur mes cheveux, pour remplacer mon shampoing solide maison ou Druydès.
Et justement, j’ai savonné à l’ortie semaine dernière. J’attends la fin de la cure…

As-tu essayé leur savon au lait de chèvre ? Il a 15 % de surgras, donc une bonne dose de glycérine pour hydrater ta peau après la douche ?

J’attends impatiemment tes réponses !
Très bonne soirée

Naturellement
Sophie

Ecrire un commentaire