Refuser d’utiliser un dentifrice contenant du triclosan

Refuser d'utiliser du dentifrice contenant du triclosan

Massivement utilisé depuis les années 1970 dans des produits courants et depuis le début des années 1990 dans les produits de soin, le triclosan est soupçonné de jouer un rôle dans l’apparition des cancers, les troubles de la reproduction, les problèmes cardiaques, une réduction de la taille de naissance des nouveau-nés ou encore la résistance aux antibiotiques. Alors, partez à la chasse, refuser d’acheter tout produit cosmétique contenant du triclosan et en premier lieu les dentifrices.

Le triclosan est un biocide

Ce produit synthétique est utilisé dans les produits cosmétiques comme anti-bactérien, antifongique, anti-microbien. Il diminue la contamination bactérienne sur les mains et les produits traités mais augmente à terme le risque de développement de bactéries résistantes telles les salmonelles.

Le triclosan présent dans différents types de cosmétiques

  • Gel désinfectant
  • Dentifrices et rinces-bouche
  • Produits contre l’acné
  • Savons
  • Lotions hydratantes
  • Crèmes à raser
  • Déodorants
  • Produits de premiers soins
  • Eponges et serviettes de nettoyage démaquillantes

Comment repère t’on le triclosan dans une liste INCI ?

  • Nom commun : Triclosan
  • Nom scientifique : 5-chloro-2-(2,4-dichlorophénoxy) phénol
  • Nom commercial : Cloxifenolum, Irgasan, Lexol 300, Aquasept, Gamophen, TCL…

Le Triclosan, cancérigène potentiel

Les systèmes de traitement des eaux usées ne l’éliminant que partiellement, le triclosan est dispersé avec les eaux usées et se retrouve dans les rivières et les lacs et plus généralement dans l’environnement et contamine le réseau.

On peut absorber du triclosan par la bouche et l’intestin ou par inhalation. Le triclosan peut également migrer d’une surface en plastique vers les aliments. Une étude de 2000 démontre que de petites doses peuvent être absorbées par la peau et passer dans le sang. Chez l’humain, on retrouve du triclosan dans le sang, l’urine ou même le lait maternel.

La réaction du triclosan avec le chlore contenu dans l’eau du robinet et la lumière forme également des intermédiaires tel le 2,4-dichlorophénol et méthyl triclosan qui se transforment ensuite en dioxines par exposition aux rayons ultraviolets.  Bien que de petites quantités de dioxines soient produites, elles sont stables dans le corps et s’accumulent, phénomène de bioaccumulation et atteindre des taux dangereux pour la santé liés au cancer et à l’avortement spontané.

Une étude réalisée de 2003 à 2006 a demontré que le triclosan affecte le système immunitaire et entraîne une aggravation dans le cas des allergies et rhinites allergiques.

Le Triclosan, perturbateur endocrinien, susceptible de bloquer la fabrication d’oestrogène

Cet anti-bactérien synthétique pourrait influer sur le fonctionnement de la thyroïde chez l’humain. Le triclosan suspecté d’être un perturbateur endocrinien à partir d’une concentration encore méconnue, bloquerait la fabrication d’œstrogènes, ce qui est particulièrement dangereux pour la femme enceinte, le développement cérébral et l’oxygénation du fœtus.

Accumulé avec d’autres perturbateurs endocriniens, l’effet cocktail induit constitue un risque sur le long terme. De nombreuses questions concernant l’exposition au triclosan restent sans réponse. Ce produit préoccupe depuis quelques années les toxicologues et spécialistes de santé publique, les bactéries développant des résistances à ce type de produit, pouvant transmettre cette résistance à d’autres bactéries ou développer une résistance à plusieurs antibiotiques.

Le Triclosan, écotoxique

Chez l’animal, le triclosan peut modifier le fonctionnement du foie, des reins, de la glande thymique, de la thyroïde. Il présente aussi une faible activité œstrogénique ou androgénique.

Une étude de 2009 démontre que l’exposition au triclosan affecte significativement la concentration hormonale thyroïdienne chez les jeunes rats mâles de laboratoire. Le triclosan bloque le métabolisme hormonal de la thyroïde en mimant ces hormones et prendrait leur place sur les récepteurs hormonaux, les hormones thyroïdiennes ne pouvant plus s’y fixer. Exposés au triclosan in utero, le triclosan interfère négativement avec la thyroxine.

Les effets toxiques du triclosan ont été observés chez les amphibiens et les espèces aquatiques. Le triclosan a été retrouvé dans la bile des poissons vivant en aval des effluents d’usines et dans l’organisme de dauphins, vivant au large de la Caroline du Sud et de la Floride, en concentration suffisante pour perturber leur système endocrinien.

Quelle est la législation européenne concernant le Triclosan ?

La Commission européenne a fixé la concentration maximale du triclosan dans le produit fini à 0,3 % dans les produits cosmétiques. Le triclosan est également autorisé dans les bains de bouche, mais à une concentration maximale de seulement 0,2 %. En revanche, ils sont interdits dans tous les produits de rasage depuis le 30 octobre 2014.

L’avis de Sophie concernant le Triclosan


Bien que la communauté scientifique et les groupes environnementaux contestent l’innocuité et le caractère inoffensif de cette substance, il n’y a pas interdiction du triclosan.

Seul l’organisme suédois, Naturskyddsföreningen, a recommandé de ne pas utiliser les dentifrices contenant du triclosan. Suivons donc la recommandation de cet organisme suédois et refusons d’acheter tout produit contenant du triclosan.

D'autres articles sur le sujet

Pas de réglementation européenne d’encadrement des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont-ils à l’origine de malformations génitales ?

Liste des perturbateurs endocriniens de nos produits cosmétiques et d’hygiène