Les bases lavantes douces, enfin des produits sans sulfate

Les bases lavantes douces, enfin des produits sans sulfate

Vous êtes un inconditionnel du gel douche et du shampooing liquide. Bonne nouvelle, il existe des bases lavantes douces contenant des tensioactifs qui respectent la peau et présentent moins de risques à la fois pour la santé et pour l’environnement. Quels sont ces tensioactifs ? Quelles sont ces alternatives sans sulfate ? Comment repérer ces nouvelles bases lavantes douces ?

Quels sont les tensioactifs anioniques de remplacement ?

Ces bases lavantes contiennent des tensioactifs anioniques plus doux que les tensioactifs anioniques sulfatés (Ammonium et Sodium, Lauryl et Laureth, Sulfate) mais ne sont pas non plus les moins irritants qui existent. Ils peuvent néanmoins être utilisés sans danger et ont un pouvoir moussant qui reste assez fort.

  • Sodium Coco Sulfate : Tensioactif anionique dérivé sulfaté des acides gras de l’huile de coco. Il est beaucoup moins irritant que les ALS ou SLS. Les risques d’irritations et d’allergie sont beaucoup plus faibles. Il est d’origine végétale.
  • Sodium Cocoyl Isethionate : Tensioactif anionique dérivé estérifié des acides gras de l’huile de coco. Il est retrouvé dans beaucoup de shampooings « démêlants » car il agit aussi comme un conditionneur. Il est d’origine végétale.
  • Sodium Lauroyl Sarcosinate : Tensioactif anionique doux obtenu à partir d’un acide gras naturel (issu de l’huile de Coco) et d’un acide aminé (sarcosine). On le retrouve lui aussi dans les produits démêlants et conditionnants. Il laisse un léger film sur les cheveux et le cuir chevelu, il n’est donc pas particulièrement conseillé. On le retrouve aussi dans diverses crèmes pour la peau. Il est d’origine synthétique.
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate :  Tensioactif anionique doux, non sulfaté, non éthoxylé dérivé estérifié des acides gras de l’huile de coco

Quels sont les tensioactifs non anioniques de remplacement ?

Dans certains cosmétiques bio, les tensioactifs agressifs sont remplacés par des tensioactifs doux, non ioniques. Ces tensioactifs sont fabriqués à partir de matières premières végétales comme le coprah ou le colza, les sucres, les acides aminés. Ils respectent notre peau et présentent moins de risques pour la santé et pour l’environnement. Il en existe de nombreuses familles, les deux les plus utilisées font partie de la famille des dérivés de sucre.

Les Acylglutamates, tensioactifs non ioniques les plus doux 

Ces bases lavantes à base d’acides aminés sont facilement reconnaissables au terme « glutamate» dans leur dénomination :

  • Disodium Cocoyl Glutamate 
  • Sodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Lauroyl Glutamate

L’usage de ces tensioactifs respectueux de l’homme et de l’environnement a un coût. Encore assez rare, la gamme des tensioactifs « acylglutamates » qui est la plus douce est environ 10 fois plus chère que celle des tensioactifs de base issus de la pétrochimie.

Les Alkylpolyglucosides (APG) , tensioactifs non ioniques très doux

Ces esters de sucre sont une combinaison d’alcools gras et de glucose obtenu par des extraits d’huile de noix de coco, ou d’huile de palme et de maïs.

Ils présentent de nombreux avantages comme tensioactifs : matières premières peu coûteuses et renouvelables, aucune toxicité, ni pouvoir irritant, aucune odeur, biodégradabilité complète. Le produit mousse moins mais ne lave pas moins bien pour autant … 

Non ioniques, ils sont compatibles avec tous les autres tensioactifs et présentent des synergies avec la plupart d’entre eux.

  • le Coco Glucoside : tensioactif non ionique obtenu à partir des alcools gras issus des huiles de coco et de palmiste et de glucose.
  • le Lauryl Glucoside : tensioactif non ionique obtenu à partir des alcools gras issus de l’huile de coco (ou palmiste) et du glucose issu du maïs. Tensioactif détergent doux et agent viscosant.
  • le Decyl Glucoside : tensioactif obtenu à partir des alcools gras issus des huiles de coco et palmiste, et du glucose issu du maïs. Co-tensioactif doux booster de mousse.
  • le Caprylyl/Capryl Glucoside

L’avis de Sophie concernant les bases lavantes douces


Il existe de très bonnes raisons de remplacer les produits sulfatés par ces tensioactifs non ioniques d’origine végétale : une faible toxicité orale et cutanée pour la personne, un procédé de synthèse plus respectueux de l’environnement et une limitation des émissions en CO2. L’oléo-chimie consomme entre 40 à 70 % d’énergie fossile en moins que la pétrochimie, une limitation des déchets et amélioration de la biodégradabilité.

Les tensioactifs dérivés de sucres sont donc des ingrédients de choix pour l’homme et l’environnement. Reste à encourager l’utilisation de ces nouvelles bases lavantes douces afin que les coûts de fabrication et les prix baissent.

Et vous, quelles bases lavantes utilisez-vous ?

D'autres articles sur le sujet

Pourquoi le savon saponifié à froid est un bienfait pour la peau

Comment reconnaître un véritable savon de Marseille ?

Peut-on utiliser des produits solaires à filtres minéraux et nanoparticules sans danger ?