Est-t’il dangereux d’utiliser des produits d’hygiène buccale contenant du formaldéhyde ?

Le formaldéhyde est un conservateur classé très allergisant et cancérigène avéré. Il a été progressivement remplacé dans bon nombre de formulations par d’autres conservateurs tels les parabens. Ces mêmes parabens si décriés ces dernières années sont maintenant majoritairement remplacés par d’autres conservateurs notamment des méthylisothiazolinones, libérateurs de formaldéhyde. Trouvez l’erreur : cette démarche ressemble à s’y méprendre à du «1 pas en avant, 3 pas en arrière». Est-il dangereux d’utiliser des produits d’hygiène buccale contenant du formaldéhyde ou libérateurs de formaldéhyde ?

Le formaldéhyde, essentiellement présent dans les vernis à ongles

L’utilisation des formaldéhydes avérés nocifs à la santé est aujourd’hui pratiquement limitée aux seuls vernis à ongles. Pour l’industrie, le formaldéhyde reste irremplaçable dans les durcisseurs d’ongles conventionnels. D’après les industriels, il n’existe aucun produit de remplacement ayant les mêmes propriétés. Il existe cependant maintenant des alternatives.

Existe-t’il une réglementation concernant le formaldéhyde ?

En tant que conservateur, le formaldéhyde est interdit dans les aérosols. Sa concentration ne doit pas dépasser 0,1 % dans les produits pour hygiène buccale, 0,2 % sinon sauf dans les durcisseurs d’ongles où sa concentration est autorisée jusqu’à 5 %.

 

Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances libérant du formaldéhyde doivent reprendre obligatoirement sur l’étiquetage la mention «contient du formaldéhyde» dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 %.

Quelles dénominations INCI pour le formaldéhyde ?

A température ambiante, le formaldéhyde est un gaz incolore, suffocant et inflammable. Il est souvent commercialisé sous forme liquide appelée couramment formol.

Il est connu sous diverses autres appellations :

  • Formol
  • Formalin
  • Formic aldehyde
  • Paraform
  • Methanal
  • Methyl aldehyde
  • Methylene oxide
  • Oxymethylène
  • Oxomethane

Les libérateurs de formaldéhydes sont-ils aussi toxiques que les formaldéhydes ?

La libération de formaldéhyde est un processus rencontré dans la nature. On peut trouver 50 ppm de formaldéhyde dans certains fruits et légumes, une centaine dans la fumée de cigarette, jusqu’à 1000 ppm, limite autorisée dans les produits bucco-dentaires que l’on peut facilement avaler, jusqu’à 2000 ppm dans d’autres produits cosmétiques.

Les libérateurs de formaldéhyde sont employés comme conservateurs dans toutes sortes de produits cosmétiques. La dose contenue dans un produit cosmétique est-elle réellement minime, de l’ordre de celle qu’on trouve dans certains fruits et légumes ou beaucoup plus élevée? Impossible de le savoir.

Quelles dénominations INCI pour les libérateurs de formaldéhyde ?

Voici quelques ingrédients de produits cosmétiques susceptibles de libérer du formaldéhyde :

  • Methylchloroisothiazolinone
  • Methylisothiazolinone
  • Methyldibromo Glutaronitrile
  • Diazolidinyl Urea
  • Imidazolidinyl Urea
  • Iodopropynyl Buthylcarbamate
  • Chloroxylenol
  • Chlorphenesin
  • DMDM Hydantoin
  • MDM Hydantoin
  • 2-Bromo-2-Nitropropane-1,3-Diol
  • Quaternium-15

L’avis de Sophie concernant le formaldéhyde


Je conseillerais à toutes les mamans de s’abstenir de mettre du vernis à ongles à leurs fillettes malgré leur insistance et mieux encore de montrer l’exemple …

Comme il est impossible de savoir la dose de formaldéhydes ou  libérateurs de formaldéhydes utilisés dans les produits d’hygiène buccale et qu’il est facile d’en avaler, je pense que par principe de précaution, il est sensé de ne plus les utiliser. Ils peuvent être facilement remplacés par des produits naturels tels des huiles végétales.

Avez-vous repéré un produit d’hygiène buccale contenant du formaldéhyde ?

D'autres articles sur le sujet

Interdiction d’utiliser des lingettes au phénoxyéthanol sur la peau fragile des bébés

Doit-on éviter les rouges à lèvres contenant du BHA ?

Refuser d’utiliser un dentifrice contenant du triclosan