Conserver son capital soleil le plus longtemps possible

Préserver son capital soleil le plus longtemps possible est essentiel

Indispensable à la vie, le soleil nous réchauffe, nous donne de l’énergie, nous remonte le moral et colore notre peau d’un joli hâle. Son rayonnement est nécessaire à notre organisme et à notre santé et pourtant, il est aussi le pire ennemi de notre peau. Il est essentiel de protéger sa peau contre ses effets et ainsi de conserver son capital soleil le plus longtemps possible. Pourquoi et comment ?

3 types de rayons ultra-violets nocifs ou pas

Le spectre solaire est constitué des rayonnements ultraviolets, visibles et infrarouges. Le soleil envoie trois types de rayons ultra-violets aux longueurs d’ondes différentes :

  • les UVC très nocifs, ne traversent pas la couche d’ozone stratosphérique et n’atteignent pas la peau.
  • les UVB, s’ils ne représentent que 2% des rayons, sont les principaux responsables du bronzage et des coups de soleil. Ils pénètrent dans l’épiderme et activent les mélanocytes qui produisent alors de la mélanine, un pigment colorant l’épiderme.
  • les UVA, beaucoup plus nombreux, pénètrent très profondément dans la peau, jusqu’au derme. Plus sournois, ils peuvent créer des dégâts dans l’ADN et sont responsables du vieillissement cutané.

Les longueurs d’onde inférieures à 100 nm correspondent à la portion ionisante du spectre. C’est dans la portion non ionisante que se situent les UV, entre 100 et 400 nm. On distingue les UVA-2 ou UVA courts (320- 340 nm) des UVA-1 ou UVA longs (340-400 nm).

FPS, facteur de protection ou SPF, sun protection factor

Cet indice de protection solaire contre les UVB varie de 6 à 50 voire 50+ et correspond à un niveau de protection faible, moyen, haute ou très haute. La quantité d’UV non-filtrée par le produit solaire est la valeur inverse du facteur de protection solaire.

Un produit solaire SPF 20 laissera passer 100 / 20, soit 5 % d’UVB
Ainsi :
  • Un solaire de faible protection : SPF 6 laissera passer 16,7 % d’UVB  /  SPF 10, 10 %
  • Un solaire de protection moyenne : SPF 15 laissera passer 6,7 % d’UVB /  SPF 20, 5%  /  FPS 25, 4 %
  • Un solaire de protection haute : SPF 30 laissera passer 3,3 % d’UVB  /  FPS 50, 2 %
  • Un solaire de protection très haute : SPF 50+ laissera passer 1,66 % d’UVB

Quelque soit la protection UVB, la protection contre les UVA sera d’1/3 de celle des UVB.

Il faut également tenir compte du taux de réflexion :

  • la neige réverbérera 50 à 85 % des UV d’où un surplus d’UV
  • le sable 15 à 25 % des UV
  • l’eau de mer 10 % des UV

Le FPS est calculé en laboratoire

Ce FPS est établi en laboratoire lors de mesures opérées sur le dos de volontaires hommes et femmes de phototypes différents. Des zones définies reçoivent des rayonnements UVB envoyés par un simulateur solaire. On mesure la plus petite quantité d’UV envoyée sur les zones non recouvertes et sur les zones couvertes par le produit testé (2 mg/cm²) avant que l’érythème (coup de soleil) ne se produise. Le rapport des deux, nommé FPS, mesure le niveau de protection procuré par la protection solaire.

Comment interpréter le SPF ?

Ce indice est le facteur par lequel le produit solaire multiplie la durée d’auto-protection naturelle. Théoriquement, au dosage élevé du protocole, une peau protégée par un produit solaire d’indice 10 permet de rester au soleil 10 fois plus longtemps que sans protection avant « d’attraper » un coup de soleil. Le FPS est une valeur moyenne entre les différentes réactions de personnes. C’est donc un chiffre à prendre comme une indication du niveau de protection : indice élevé pour une protection renforcée, indice faible pour une protection légère.

Les bons réflexes pour se protéger

Un produit de protection solaire permet d’éviter :

  • les coups de soleil, c’est-à-dire les brûlures cutanées liées principalement à l’action des UVB
  • l’action nocive des UVA qui accélèrent le vieillissement de la peau et aggravent les effets des UVB

La crème de protection solaire est indispensable mais elle n’est que l’un des outils qui permettent de se protéger efficacement contre les effets délétères du soleil. Le primordial est de suivre un certain nombre de règles de bon sens.

Les 8 règles d’or du bon usage du soleil

  • Bien se protéger avec des vêtements (chapeau, T-shirt…) et des lunettes à verres filtrants
  • Se mettre à l’ombre
  • Eviter les heures de fort ensoleillement, entre 12h et 16h pendant l’été
  • Ne jamais exposer les bébés directement au soleil
  • S’exposer progressivement au soleil pour laisser le temps à la peau de mettre en place ses mécanismes d’auto-protection
  • Utiliser un produit de protection solaire adapté à son type de peau, à ses activités et en quantité suffisante et uniforme
  • Renouveler fréquemment son application pour que la peau soit toujours bien protégée, en particulier après les baignades ou après avoir transpiré
  • Continuer à se protéger même bronzé quand on est alors moins sensible aux coups de soleil.
    Le bronzage ne protège pas des effets néfastes du soleil et des risques de cancer.

Pas d’exposition au soleil pour les bébés et les jeunes enfants

Il faut laisser les bébés et les jeunes enfants à l’ombre, les protéger par des vêtements et leur appliquer un produit de très haute protection solaire sur les zones découvertes. Il est préconisé le 100% minéral pour les enfants. Il ne faut pas se laisser abuser par les produits de protection solaire qui laissent croire à une protection suffisante. L’exposition au soleil pendant l’enfance est un facteur important dans le développement de cancers cutanés à l’âge adulte.

Utiliser un produit adapté à son prototype (type de peau)

Les peaux grasses préfèreront les textures légères, type gel ou spray, les peaux sèches, les crèmes ou laits.

Plus une peau est claire, plus elle aura besoin d’un indice élevé. Les peaux noires ne sont pas dispensées de protection. Elles sont naturellement mieux protégées grâce à leur forte concentration en mélanine mais ne sont pas à l’abri des coups de soleil et les agressions solaires peuvent faire apparaître des tâches plus claires ou plus foncées.

Appliquer le produit soigneusement

Sur l’ensemble des zones exposées, en particulier les plus sensibles et surtout celles que l’on a tendance à oublier : oreilles, nez, coup, épaules, nuque, haut du dos, arrière des genoux, mollets, dessus des pieds. Il est recommandé l’équivalent de 6 cuillères à café pour tout le corps. Penser également aux baumes à lèvres pour les lèvres fragiles ou dessèchées. 

Renouveler régulièrement au moins toutes les 2 heures, voire toutes les heures si vous utilisez des produits plutôt liquides comme les sprays et laits solaires.

Le conseil de Sophie : limiter la perte du capital soleil 


Nous disposons chacun d’un capital soleil, déterminé génétiquement, qui correspond à la quantité totale de rayons UV que notre peau pourra recevoir sans dégâts graves. Ce capital diminue au fil de nos expositions.

Pour pouvoir profiter des bienfaits du soleil le plus longtemps possible, il est donc important de préserver ce capital soleil en limitant la durée et l’intensité des expositions.

Découvrez tous les articles sur :

Comment vous protégez-vous du soleil ? Utilisez-vous un produit de protection solaire ? Quel FPS ?

D'autres articles sur le sujet

Pourquoi faut-il protéger et soigner ses lèvres avec des baumes hydratants et réparateurs ?

3 bonnes raisons d’hydrater sa peau avec une huile végétale